GESTION DE LA RESSOURCE HUMAINE DANS LES PAYS ARABES - Les entreprises nationales fermées aux jeunes » terres d'islam | Bloguez.com

 GESTION DE LA RESSOURCE HUMAINE DANS LES PAYS ARABES - Les entreprises nationales fermées aux jeunes

25/5/2010

 

GESTION DE LA RESSOURCE HUMAINE DANS LES PAYS ARABES - Les entreprises nationales fermées aux jeunes

Le pourcentage de l’emploi des jeunes dans les entreprises des pays arabes reste extrêmement faible.
Irane Belkhedim - Alger (Le Soir) - Dans les pays du Maghreb, où la jeunesse représente pourtant la majorité de la population, 27 % seulement du personnel sont jeunes. Paradoxalement, les entreprises occidentales, qui sont confrontées au vieillissement de la population, embauchent beaucoup plus de jeunes. A titre d’exemple, le ratio de l’emploi des jeunes est de 74 % en Suède, 65 % en Europe et 77 % aux Etats- Unis. Le professeur Sid-Ahmed Benraouane, qui a donné ces chiffres, a apporté des éclairages sur la question à l’occasion d’une conférence de presse tenue au siège du quotidien Echaâbet portant sur l’organisation prochaine du 3e Forum international de la ressource humaine, fin mai à Alger. «La gestion du capital humain est au cœur du progrès. Le problème se pose aussi bien dans les pays industrialisés que dans les pays sous-développés. Aujourd’hui, on a compris que c’est l’unique ressource durable. Il est important de mettre en place un cadre pour gérer les compétences locales et leur permettre de se développer», a-t-il souligné, ajoutant que «c’est tout l’enjeu de l’après-pétrole». Spécialiste algérien établi depuis longtemps aux Etats-Unis, Sid-Ahmed Benraouane a indiqué qu’une récente étude menée par Mac Kenzy, un bureau de consulting international, a démontré que parmi les priorités des patrons des multinationales implantées dans les pays sous-développés, figure celle d’absorber les compétences locales et de s’en servir dans leurs expansions économiques. «Dans leurs plans business, la priorité des priorités, c’est de voler les talents locaux ! C’est une information qui réjouit et qui, en même temps, rend triste», note-t-il. Abondant dans le même sens, M. Lionel Hédiard, de Suissenova International, explique que beaucoup d’entreprises algériennes recourent aujourd’hui au recrutement de personnels étrangers, donc qualifiés. La qualité locale n’intéresse pas. «Il faut rapprocher les centres de formation, tout comme l’université, de l’entreprise », préconise-t-il. «Les gens partent parce qu’ils sont démotivés. Il est important de créer des conditions qui motivent», souligne- t-il. Prévu du 26 au 27 mai à l’hôtel Mercure à Alger, ce forum est dédié à la gestion de la compétence et au management de la performance. Il permettra de mesurer l’impact d’une bonne gestion des ressources humaines sur le développement de nos entreprises. Des intervenants algériens, américains et européens prendront part à cette rencontre de deux jours, qui sera entamée par le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Tayeb Louh.
I. B.

Source : http://lesoirdalgerie.com

Category : MONDE ARABE - 1 | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |