Depuis 1947 il se moque de la légalité internationale Jusqu’à quand l’impunité de l’État hébreu ? » terres d'islam | Bloguez.com

 Depuis 1947 il se moque de la légalité internationale Jusqu’à quand l’impunité de l’État hébreu ?

2/6/2010

 

ONUDepuis 1947 il se moque de la légalité internationale Jusqu’à quand l’impunité de l’État hébreu ?

L’Organisation des Nations unies (ONU), qui a succédé à la Société des nations (SDN) au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, a quasiment le même âge que l’État d’Israël. La charte des Nations unies a été adoptée le 26 juin 1945 à San Francisco. Et c’est cette auguste organisation, ne comptant que 46 membres en 1947, qui donna son aval à la proposition britannique de la partition de la Palestine en deux États indépendants, dont celui d’Israël. Il s’agit de la résolution 181, l’une des toutes premières de la jeune organisation, par la grâce de laquelle l’État d’Israël a vu le jour et qui a provoqué l’exil forcé de plus de 750 000 Palestiniens entre 1947 et 1949. Déjà, l’entité sioniste a usé de corruption et de chantage pour faire adopter la résolution et un budget spécial a été dégagé pour cette opération. C’est grâce aux pots de vin reçus par certains États et au chantage exercé sur certains autres que l’usurpation de la Palestine a été décidée. Ce chapitre de l’histoire, qui explique en partie les relations futures entre Israël et l’ONU, faites de faux-fuyants et de faux-semblants, n’a pas été rapporté par quelque nationaliste arabe cultivant la haine du cousin juif, mais par un Israélien, sioniste qui plus est, dont l’objectif, ce faisant, n’est pas de condamner ces méthodes haïssables mais, au contraire, de les justifier, la création et la pérennité de l’État sioniste autorisant tous les dépassements et tous les subterfuges. Il s’agit d’un historien israélien Benny Morris, l’un des plus sionisants des nouveaux historiens israéliens du post-sionisme. Le 29 novembre 1947, le plan de partage est donc adopté et le 11 mai 1949, l’État d’Israël devenait membre des Nations unies. Soixante et un ans après, il est une réalité incontournable au Proche-Orient et fait quotidiennement l’actualité en bravant, notamment, une communauté internationale complaisante à souhait, malgré des condamnations de principe, jamais suivies d’effets. Les résolutions des Nations unies condamnant Israël se comptent par dizaines, mais rien n’est entrepris pour l’empêcher de spolier les terres palestiniennes et de fouler aux pieds les droits élémentaires des Palestiniens.


02-06-2010
Liberte

Source : http://www.liberte-algerie.com

 

Tags : israel
Category : PALESTINE - 2 | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |