Le complot des colonels » terres d'islam | Bloguez.com

 Le complot des colonels

23/6/2010

 

Le complot des colonels

En 1958, un commandement opérationnel militaire a été mis en place en Tunisie pour jouer le rôle d’un état- major de l’ALN. Il était composé notamment des colonels Mohamedi Saïd, Houari Boumediène, Sadek d’Hiles, Mohamed Lamouri, Amara Bouglaz et Ammar Benaouda. Peu à peu, le COM a pris la mesure des difficultés à insuffler une nouvelle dynamique aux opérations de guerre à l’intérieur du pays.
Et ce, en raison, premièrement, des difficultés d’approvisionnement des wilayas de l’intérieur en armement et munitions et en second lieu, des déviations prêtées aux dirigeants politiques de la Révolution. C’est dans ce contexte que le COM a remis un cahier de doléances au GPRA portant notamment sur l’exigence de la réunion du CNRA aux frontières tunisiennes et non pas au Caire, ainsi qu’une demande d’explication sur les circonstances de l’assassinat de Abane Ramdane. La réunion du CNRA s’étant tenue au Caire, des sanctions ont été prises à l’encontre de certains membres du COM qui ont été rétrogradés et affectés à des tâches diplomatiques. Le colonel Mohamed Lamouri, rétrogradé au grade de capitaine, a refusé de rejoindre le poste d’ambassadeur du FLN en Arabie saoudite et est revenu en Tunisie par la Libye, pour prendre contact avec ses compagnons afin de décider de la conduite à tenir. De retour de Tunisie, il a suscité une réunion avec les officiers supérieurs de la wilaya I et de la base de l’Est à laquelle s’était joint le commandant Lakhal qui avait appartenu au fameux commando Ali Khodja. Dénoncés par le GPRA, qui les accuse de vouloir le renverser aux autorités tunisiennes, ils ont été arrêtés, emprisonnés, puis présentés devant un tribunal militaire présidé par le colonel Houari Boumediène. Quatre colonels ont été condamnés à mort et exécutés dans des conditions dramatiques. Parmi eux, Mohamed Lamouri. Les autres ont été condamnés à des peines d’emprisonnement à l’image de Abdellah Bechouichet, Ahmed Draïa et Mohamed Chérif Messadia. Longtemps le voile avait été jeté sur cet épisode de la Révolution et le président Chadli Bendjedid a été le premier à avoir pris la décision de réhabiliter ces martyrs.
H. M.

Source : http://lesoirdalgerie.com

Category : GUERRE D'ALGERIE - 1 | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |