L’Etat favorise les spéculateurs » terres d'islam | Bloguez.com

 L’Etat favorise les spéculateurs

24/6/2010

 

 L’Etat favorise les spéculateurs
10 Juin 2010

La formule de vente aux enchères publiques par laquelle procède l’Agence nationale d’intermédiation et de régulation foncière, est vertement critiquée par le président du Forum des chefs d’entreprise, Réda Hamiani. «Il y a urgence. On annonce 2000 PME/PMI alors qu’on n’a créé aucune nouvelle zone industrielle», a-t-il fait savoir lors de son intervention au débat sanctionnant le séminaire sur «le foncier économique» organisé à Alger. L’incapacité à traduire sur le terrain ce qui est déjà annoncé en grande pompe est reflétée par le fait que «sur les 5 zones d’intégration industrielle prévues depuis deux ans, seule celle de Sétif vient de démarrer», constate-t-il. «La vente aux enchères comporte plus de désavantages que d’avantages, et fausse complètement le jeu du marché immobilier, et par ricochet la réalisation de 200.000 PME-PMI prévues par le programme 2010-2014», a dit Hamiani. «Si on met le cap sur la réalisation de 18% de ce programme on aura déjà besoin de 36.000 terrains d’assiette», précise cet opérateur. Le nouveau mécanisme d’accès au foncier industriel de l’Aniref est qualifié «d’aveugle qui fausse la logique de développement», déplore-t-il. Il indique que «la vente par adjudication favorise les puissances d’argent puisque le mieux- disant est retenu. Le plus offrant n’est pas forcement celui qui créera de la valeur ajoutée et les postes d’emploi». L’intervenant considère comme excessive la mise à prix déterminée par les Domaines. Il trouve que la vente aux enchères profite aux spéculateurs. Ces puissances d’argent, en postulant pour acquérir des assiettes foncières «relèvent la barre très haut», dit-il. «Alors qu’on souhaitait que les pouvoirs publics régulent ou cassent les prix, c’est l’Etat qui valide les prix des marchés spéculatifs», regrette le même intervenant. «Les walis sont complètement évacués de la prise de décision», ajoute Hamiani. Le président du Forum des chefs d’entreprise souligne que l’économie ne se décrète pas.

Mohamed BOUFATAH

Source : http://lexpressiondz.com

 

Category : ALGERIE / ECONOMIE ET FINANCES - 2 | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |