Comment les médias nous préparent à la prochaine guerre contre l’Iran. » terres d'islam | Bloguez.com

 Comment les médias nous préparent à la prochaine guerre contre l’Iran.

16/7/2010

 

Iran missilesComment les médias nous préparent à la prochaine guerre contre l’Iran.

Etienne Rondeleux   

Toute puissance qui s’apprète à déclencher une guerre doit respecter un certain nombre de règles : Ce sont les principes de la propagande de guerre cf Anne Moreli http://fr.wikipedia.org/wiki/Anne_Morelli
Examinons le discours politique récent du camp occidental (Pays membres de l’OTAN) au regard de 4 de ces principes.


vendredi 28 septembre 2007

Navigation rapide
1) Nous ne voulons pas la guerre
2) Le camp adverse est le seul responsable de la guerre
3) Le chef du camp adverse a le visage du diable (ou « l’affreux de service »)
4) C’est une cause noble que nous défendons et non des intérêts particuliers
Conclusion provisoire

1) Nous ne voulons pas la guerre

Les hommes d’État de tous les pays, avant de déclarer la guerre ou au moment même de cette déclaration, assurent toujours solennellement en préliminaire qu’ils ne veulent pas la guerre . La guerre n’est jamais désirée, elle n’est que rarement vue comme positive par la population...

Après avoir – selon une dépêche du MONDE du 15/9/07 appelé « à la guerre contre l’Iran » - M.Kouchner ministre français des affaires étrangères a tenu à préciser quelques jours plus tard, à Washington, devant des militantes anti-guerre qui criaient "Non à la guerre en Iran !" : "Mais je suis d’accord, idiotes !".

"Un Iran doté de la capacité nucléaire militaire est, pour nous, une perspective inacceptable", a déclaré en anglais Bernard Kouchner, utilisant le même adjectif que le président Sarkozy avait employé quelques heures plus tôt. "Si les sanctions sans dialogue ne peuvent mener qu’à la confrontation, le dialogue sans les sanctions équivaut malheureusement à de la faiblesse".

"Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour éviter l’épouvantable alternative présentée par le président Sarkozy : la bombe iranienne ou le bombardement de l’Iran", a déclaré M. Kouchner lors de son discours jeudi soir dans un hôtel de Washington (Nouvel Obs.com 21/9/O7)

Selon le Nouvel Observateur cf http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/20070917.OBS5248/ Le chef de l’Etat avait « recadré son ministre, qui avait déclaré dimanche que le monde devait se préparer au "pire", c’est-à-dire une guerre, si Téhéran parvenait à se doter de l’arme nucléaire.

Nicolas Sarkozy a prôné jeudi des "sanctions plus fortes" à l’égard du régime iranien, précisant : "c’est une affaire extrêmement difficile mais la France ne veut pas la guerre".

2) Le camp adverse est le seul responsable de la guerre

Ce deuxième principe émane du fait que chaque camp assure avoir été contraint de déclarer la guerre pour empêcher l’autre de détruire nos valeurs, mettre en péril nos libertés, ou même nous détruire totalement...Ainsi, les États-Unis ont été « contraints » de faire la guerre contre l’Irak qui ne leur a pas laissé le choix. Nous ne faisons donc que « réagir », nous défendre des provocations de l’ennemi qui est entièrement responsable de la guerre à venir...

le 28/8/07 devant les ambassadeurs de France, M Sarkozy, Président de la République française, affirmait « qu’un Iran doté de l’arme nucléaire est pour moi inacceptable » et que l’objectif de la négociation actuelle est « d’échapper à une alternative catastrophique : la bombe iranienne ou le bombardement de l’Iran ».

Le 3/9/07, El Pais, quotidien « libéral de gauche » espagnol enfonce le clou pour ses lecteurs : « l’Iran a déjà la bombe nucléaire à portée de main ».

S’appuyant sur des déclarations du Président Iranien Mahmud Ahmadinejad « qui insiste sur son droit à enrichir l’uranium à des fins pacifiques », le journaliste évoque les réactions de « spécialistes de l’ONU cités sur le site web de la BBC » affirmant que ces déclarations du Président iranien concernant l’avancement du programme nucléaire iranien marquent « un point de non retour dans le programme industriel nucléaire iranien, qui lui permettra en une année de fabriquer la bombe atomique »

21/9/07 Aux militants anti guerre qui réclamaient, selon la journaliste du Monde un "dialogue sans sanctions" avec Téhéran, M. Kouchner a répondu"Mais on l’a fait ! On leur a dit : arrêtez l’enrichissement et on va parler. On leur a demandé plusieurs fois", a-t-il insisté.

3) Le chef du camp adverse a le visage du diable (ou « l’affreux de service »)

« On ne peut haïr un groupe humain dans son ensemble, même présenté comme ennemi. Il est donc plus efficace de concentrer cette haine de l’ennemi sur le leader adverse. L’ennemi aura ainsi un visage et ce visage sera bien évidemment odieux. » « L’agresseur se présentera toujours comme un pacifiste épris de conciliation mais acculé par le camp adverse à la guerre.Ce camp adverse est bien sûr dirigé par un fou, un monstre (Milosevic, Ben Laden, Saddam Hussein,...) qui nous défie et dont il convient de débarrasser l’humanité. »

Depuis son élection comme Président de la République islamique iranienne M.Ahmadinejad est constamment diabolisé dans la presse occidentale : On a pu lire dans le quotidien belge Le soir du 23/9 « Les ambitions nucléaires iraniennes suscitent l’inquiétude internationale, une inquiétude renforcée par l’attitude du régime à l’encontre d’Israël. M Ahmadinejad a appelé à plusieurs reprises à rayer Israël de la carte, mettant en cause la réalité et l’ampleur de l’Holocauste... » et dans le quotidien espagnol El Pais du même jour le gros titre suivant : « L’Iran exhibe sa force avec un missile capable d’atteindre Israel ».

Et ça continue ; voir Page de couverture de Libération du 26/9/07.

4) C’est une cause noble que nous défendons et non des intérêts particuliers

Les buts économiques et géopolitiques de la guerre doivent êtres masqués sous un idéal, des valeurs moralement justes et légitimes...En fait, dans nos sociétés modernes, une guerre ne peut se réaliser qu’avec un certain consentement de la population... « Il faut persuader l’opinion publique que nous – au contraire de nos ennemis – faisons la guerre pour des motifs infiniment honorables. »

Le 21/9/07, à Washington, après avoir, selon la journaliste du Monde, fait un lapsus révélateur « dont il a ri lui-même : "Le pire, c’est la paix !", M Kouchner a déclaré (en parlant de la guerre en Afghanistan) : "La guerre est parfois nécessaire pour faire cesser l’oppression... »

Conclusion provisoire :

vous vous dites – comme beaucoup – que Les Etats Unis ne sont pas des fous...qu’ils ne vont jamais déclencher une guerre contre l’Iran, alors qu’ils sont embourbés jusqu’au cou en Irak !

Certains pensent le contraire : en gros, c’est parce qu’ils sont dans une situation économique et militaire quasi désespérée...qu’ils vont déclencher cette guerre...pour le Pétrole (à nouveau) et pour décourager toute vélléité de « voie autonome » !

voir notamment : Sur le site Counterpunch l’article de Jean Bricmont du vendredi 7 septembre 2007 http://www.info-palestine.net/impression.php3 ?id_article=2626

Sur Agoravox , le 24/9/07 un article assez complet sur la situation géopolitique autour de la question de la guerre en Iran http://www.agoravox.fr/article.php3 ?id_article=29313

PS : Comme le dit Jean Bricmont « ce billet ne se veut pas une prophétie, mais un appel à une action urgente. Je serai plus qu’heureux si les faits me donnaient tort »

Source : http://michelcollon.info

 

Category : IRAN | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |