Villégiature. Hammamet Yasmine : « Le Saint-Tropez » tunisien » terres d'islam | Bloguez.com

 Villégiature. Hammamet Yasmine : « Le Saint-Tropez » tunisien

19/7/2010

 

Hammamet YasmineVillégiature. Hammamet Yasmine : « Le Saint-Tropez » tunisien

Jeudi 20 mai 2010. 20h. Poste-frontière algérien d’Oum Tboul. Les 19 teams du premier rallye des médias algériens entament les procédures policières et douanières à ce premier point de contrôle.

Tunisie. De notre envoyé spécial

Les journalistes de plusieurs organes de presse écrite et audiovisuelle, exténués par plus de 600 km de routes depuis la capitale algérienne, ont déjà fait le plein de carburant à la dernière station Naftal de la ville d’El Kala. Déjà avertis de notre arrivée, les douaniers accélèrent les procédures de sortie du territoire afin de faciliter le passage de la délégation au milieu d’un brouhaha indescriptible. « Il faut inscrire tous les noms des passagers du véhicule sur le formulaire et me présenter la carte grise et la procuration », tonne un officier des Douanes algériennes. Moins de vingt minutes, et nous voilà de l’autre côté de la barrière, chez nos voisins tunisiens. Même accueil de ce côté là, alors que des consignes, nous dit-on, ont été données afin de faciliter le passage des Algériens. Les formalités administratives sont empreintes de courtoisie et de bienveillance. Les policiers algériens et tunisiens sont affables. Quelques minutes plus tard, dans une procession organisée, les hôtes du pays de Ben Ali gagnent la paisible ville côtière de Tabarka, distante de quelques kilomètres seulement de la frontière. A la surprise générale, nous sommest hébergés dans l’un des luxueux hôtels qui longent la baie de cette localité qui respire la quiétude. Il s’agit de l’hôtel Tabarka Beach, un chaleureux 5 étoiles comme seule sait les proposer la Tunisie. Ce nouveau complexe climatisé de 129 chambres répond parfaitement aux standards internationaux en matière d’hôtellerie. Les établissements de restauration incluent un restaurant-buffet principal avec vue panoramique sur la mer, les montagnes, le parcours de golf et la ville.

On y trouve également, un restaurant à la carte, un snack-bar près de la piscine et sur la plage, etc...L’hôtel propose en plus un salon de coiffure, des équipements de conférences, une salle de loisirs, un casino et des randonnées en quads. Dès le lendemain et à la première heure, nous prenons la route vers la station balnéaire Hammamet Yasmine via Tunis ; nous empruntons une longue route de campagne où des jeunes exposaient, le long des bordures de routes, de l’huile d’olive ainsi que des pots de miel. Ces routes ressemblent étrangement à celles qu’on emprunte pour rallier les villages de Kabylie avec ses oliveraies et ses vastes champs. Quelques kilomètres plus loin, et nous voilà à l’entrée d’une autoroute à péage. Bien entretenue et pourvue d’agréables aires de repos, les autoroutes tunisiennes n’ont rien à envier à celles qu’on retrouve chez nos voisins du Nord. Il va sans dire que les autorités en charge de la gestion des infrastructures routières ont mis le paquet afin de faciliter le « rush » des touristes algériens à destination des villes balnéaires tunisiennes. L’autoroute tunisienne ayant cet avantage d’être plutôt soulagée de l’encombrement que peuvent causer les poids lourds. Le convoi clôturera de la sorte son périple long de quelque mille kilomètres. Soit la troisième et ultime étape de ce premier Rallye des médias. La cérémonie de remise des trophées a eu lieu à l’hôtel Royal de Hammamet, dont le manager général en personne, Samer Selim, n’a ménagé aucun effort pour rendre le séjour des journalistes algériens agréable et mémorable.  Le Royal Hammamet est un magnifique hôtel 5 étoiles, digne du rang de la presse algérienne, comme a tenu à le préciser Nabil Meguiref, directeur de DZ Auto et organisateur du rallye. Cet hôtel allie luxe et grand confort.

Du luxe et de la quiétude

Yasmine Hammamet est un nouvel espace de vie touristique à six minutes de la ville de Hammamet et à une heure des aéroports Tunis-Carthage et Monastir. Il est situé dans un écrin de verdure, d’orangeraies et de plages sablonneuses dans la nouvelle zone touristique Yasmine Hammamet, les pieds dans l’eau, sur une superficie de sept hectares. La station touristique Yasmine Hammamet s’étale sur 278 hectares avec un front de mer de 4 km. Son port de plaisance de 20 ha de plan d’eau peut accueillir 740 bateaux et voiliers. Cette ville touristique offre pour l’hébergement 45 hôtels soit 19 000 lits dont 80% en 5 et 4 étoiles et 2000 unités résidentielles d’une capacité de 11 000 lits en appartements, villas et bungalows. Au Royal Hôtel de Hammamet, un somptueux palace cinq étoiles, la délégation a été étonnée par la prise en charge, le séjour, l’accueil et les équipements que recèle cette structure hôtelière. Des chambres haut de gamme donnant sur la grande piscine vous offrent une quiétude absolue.

Le centre de remise en forme comprenant une piscine couverte chauffée, un solarium, un jacuzzi, vous permet une détente après une année de labeur et d’activités. Avec des saunas, un bain maure, des cabines de massage et de soins esthétiques, les journalistes ont été agréablement surpris par le niveau d’avancement des infrastructures hôtelières chez nos voisins tunisiens. Sur le front de mer, au niveau de la splendide marina, vous pourrez admirer la multitude de restaurants flottants disponibles avec leurs spécialités ou encore siroter un thé à la menthe tout en fumant une « chicha » dans l’un des salons de thé donnant sur la mer. Pour les amateurs de chopes, le British pub, donnant sur le grand boulevard, vous permet d’ingurgiter autant de litres que vous pouvez dans un décor so british. En somme, la délégation a passé un séjour des plus agréables avec cette promesse d’y retourner un jour et de passer de belles vacances. Et cette fois ci, ce sera pour un mois au minimum. 

Par Nadir Kerri

Source : http://www.elwatan.com

Category : TUNISIE | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |