Chasse sous-marine :Un filon juteux qui rapporte gros » terres d'islam | Bloguez.com

 Chasse sous-marine :Un filon juteux qui rapporte gros

2/8/2010

  chasse sous-marineChasse sous-marine :Un filon juteux qui rapporte gros

La chasse sous-marine est devenue vraiment "une raison de vivre" pour les accrocs des profondeurs de la mer, indique Toufik, qui pratique cette activité.
Plus qu'une activité sportive, la chasse sous-marine, en apnée et la seule autorisée avec un permis de chasse, est pour des centaines d'Algériens un métier à plein temps, à longueur d'année. D'après certains témoignages des passionnés de la pêche, qui pratiquent cette activité presque chaque jour, tel que Smaïl, "les profondeurs marines est un spectacle extraordinaire que seul la mer peut te procurer. En plus, tu peux vivre de ce monde magnifique". Cela dit, ils ont déploré les conditions qui défavorisent cette activité, à savoir les déversements des eaux usées des villes et, surtout, la pêche à la dynamite, qui se pratique impunément dans certaines wilayas du centre et de l'ouest du pays. Sur ce, ils ont déclaré qu'"il y a du poisson, du beau poisson sur nos côtes lesquelles sont, hélas, polluées à une vitesse vertigineuse". D'autre part, en termes de matériel de pêche, Younes, un pêcheur venu camper cette année du côté de Damous, dans la wilaya de Tipaza, a déclaré à l'APS que "généralement, il faut compter entre 4.000 et 5.000 DA pour avoir un matériel plus ou moins acceptable pour pêcher du bon poisson". Dans son local installé juste sur les hauteurs du marché couvert de l'antique Cartenna, le propriétaire de ce magasin conseille les pêcheurs sur la qualité du matériel, les oriente sur les coins de bonne pêche, et surtout ne va pas au-delà de simples conseils sur la manière de ferrer un poisson. Sur ce, un vieux loup de mer de passage dans cette boutique hérissée de cannes à pêche a confié que les pêcheurs sont susceptibles. "Tu sais, ici, ils savent tout, au départ, donc pas besoin de leur montrer comment ils vont pêcher, même s'ils t'écoutent poliment", a-t-il souligné. Pour sa part, Smaïl a assuré qu'un pêcheur, qui est installé actuellement à Aïn Témouchent ne sortait jamais en mer sans trois fusils harpons au moins, dont un avec moulinet, un pour la chasse à l'agachon et un troisième, puissant, pour les grottes et les dalles d'accès difficile. Néanmoins, il y a lieu de souligner que le matériel de chasse sous-marine n'est pas donné. En effet, selon les informations soutirées d'un pêcheur, le prix du matériel de pêche et de chasse sous-marine est estimé entre 33.500 dinars à 58.000 dinars. De son côté, Toufik, un autre passionné de la pêche sous-marine, a affirmé "le matériel est cher, mais on s'y adapte ". Très peu loquaces sur leur "bizness", les revendeurs de matériel de pêche et de chasse sous-marine font, assurément, de bonnes affaires, souligne l'APS. Précisant que la filière est tellement rentable que de grands équipementiers de la chasse sous-marine se sont installés ces trois dernières années en Algérie, notamment à Alger, Oran et Annaba. "C'est comme ça, il faut investir en matériel pour avoir les plus belles prises", a fait savoir Younes, qui est venu s'approvisionner de matériel de pêche. Mais, le "must" du matériel de pêche à la ligne c'est celui spécifique à la gigue, une méthode de pêche de profondeurs et au gros, c'est une grande tendance à Blida, cet été, souligne la même source. Le matériel de la gigue oscille entre 50.000 et 60.000 DA, en plus, il faut être équipé d'une embarcation. "Oui, le matériel de la gigue est coûteux, mais au final, tu rentres pratiquement avec ta barque pleine de gros poissons, que tu vends après pour amortir ton investissement", a assuré Smaïl. De ce fait, il a été attesté que le matériel de pêche a été de tout temps un créneau porteur pour les revendeurs, mais les pêcheurs aujourd'hui, avec l'arrivée de la Gigue, qui bénéficie en Europe et aux Etats-Unis de sites dédiés à cette technique de pêche au gros, reprennent du poil de la bête et font de grosses recettes. "Généralement, un mérou est revendu par les pêcheurs ou les chasseurs à 800 - 900 dinars le Kilo, un sar à 500 - 600 dinars le kilo, un corbe à 600 - 700 dinars le kilo", indique Toufik, qui est un professionnel de la chasse sous-marine, avant de calculer qu'avec une bonne pêche ou une bonne chasse, on peut rentrer le soir avec une recette de plus de 50.000 DA.
Fadhila B.

Source : http://www.lemaghrebdz.com

 

 

Category : ALGERIE - SOCIETE - 2 | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |