La Malaisie, l’homme, la nature et la science » terres d'islam | Bloguez.com

 La Malaisie, l’homme, la nature et la science

21/10/2010

MalaisieLa Malaisie, l’homme, la nature et la science

C’est une Malaisie en pleine ascension que nous sommes invités à redécouvrir aujourd’hui.

Le 04-07-2010

De notre envoyé spécial : Zoheir Meziane

El Moudjahid a été au cœur de la Malaisie. Mieux , il a été jusqu’aux confins de l’Etat de Sabah, l’autre prolongement du territoire national, lequel constitue avec l’Etat de Sarawak plus de 50% du pays, situé au nord de l'île de Bornéo, séparé par l'Etat de Brunei et réputé pour être le pivot de l’écosystème planétaire et le centre de la biodiversité mondiale. C’est une Malaisie en pleine ascension que nous sommes invités à redécouvrir aujourd’hui, un pays pleinement engagé dans la course contre la montre pour être au rendez vous de l’an 2020, une date de défi(s) pour s’assurer définitivement son statut d’un des pays les plus énergiques et les plus prospères de l'Asie du Sud-Est. Le pays offre éminemment toutes les caractéristiques d’un modèle réussi en écotourisme, notamment avec  Sabah où  la nature n’a pas encore livré tous les secrets des dons généreux du sublime Créateur, Tunku Abdul Rahman Parc et ses cinq îles paradisiaques, Kota Kinabalu , la ville de la Rafflesia, la plus grande fleur dans le monde, et sa montagne de premier plan en Asie du Sud, la plus haute entre l’Himalaya et les montagnes de Nouvelle-Guinée , voire Kinabatangan, un des plus grands foyers des espèces animales au monde, et autres. Passage obligé, Kuala Lumpur, la capitale du pays est le témoin d'un développement spectaculaire. Des superstructures et des gratte-ciel poussent sans pour autant priver la ville d’une harmonie confortée par l’existence de parcs boisés et autres espaces verts au milieu des buildings à l’architecture futuriste. Empreintes historiques de Mahathir Bin Mohammad, (1981-2003), dont la succession est assurée aujourd’hui, dans un fond de continuité, par Mohammad Najib bin Tun Abdul Razak (56 ans), les magnifiques tours de Petronnas, l’icône de Malaisie, mondialement célèbres, deux fusées de verre et d'acier, sont en position de décollage, à l’image d’une nation qui sait concilier, dans la tolérance et l’ouverture sur les cultures et les religions, les valeurs universelles de l’Islam avec Modernité, Savoir et Science.

Les Algériens entre Kuala Lumpur  et la 3e île du monde  120 mn de vol ! 
En dépit de ce que l’Etat Malaisien dispense les Algériens  du visa d’entrée au pays, ceux-ci, ou du moins la plupart parmi eux n’ont pu aller au-delà de  Kuala Lumpur, la capitale fédérale, située au cœur de l'Etat de Selangor, dans le Sud-ouest du pays ,et symbolisée éminemment par les célèbres tours de Petronas (452 M , 88 étages). Notre déplacement à Sabah  se conçoit pour être  une véritable découverte. Pour le commun des algériens insuffisamment informés sur les merveilles de cet endroit éminemment réputé pour être un modèle de référence de l’écotourisme, c’est l’autre dimension. C’est comme si l’on parlait des fabuleux patrimoines de notre au pays, mais sans compter  un système de management , de communication et de marketing , fruit de stratégies nationales profondément réfléchies, conciliant toutes les règles universelles en vigueur et notamment les trois « S », à savoir Sand, Sun  and Sea (sable, soleil et mer). Des masses énormes de  touristes de tous les continents (plus de 2 millions en 2007 et presque 4millions en 2015), en quête d’exotisme , déferlent chaque jour à Sabah pour découvrir cette troisième plus grande île au monde ou l’on peut visiter des endroits les  plus sauvages et les plus luxuriants, des forêts troublantes et fascinantes, des plages de rêve et une vie sous-marine de toute beauté.
A Sabah, tout comme dans les coins de la Malaisie, ce pays essentiellement musulman et ouvert sur les cultures et les confessions, l’on a découvert la beauté des paysages, une infrastructure moderne de soutien au tourisme (plus de 400 hôtels dont 80% sont classés entre 4 et 5 étoiles, 15700 chambres, 15000 postes d’emploi) ,une hôtellerie pour toutes les bourses, un rythme de vie sans répit, le bon accueil réservé au touriste par une population locale gaie et de l’eau chaude et limpide. Une véritable destination de rêve pour des algériens en quête de vacances réussies.

Au royaume vert de Sabah, un autre bout du monde
On l'appelle aussi le pays sous le vent. Pays montagneux aux forêts tropicales humides luxuriantes, Sabah est une des régions les plus boisées du monde. L'écosystème y est encore très préservé. La province est parée d'îles réputées pour être paradisiaques avec leurs plages de sable fin, leurs récifs coralliens et leur vie sous-marine. Ce deuxième état de Malaisie par sa taille recèle un héritage culturel des plus remarquables comptant 32 communautés autochtones, dont les Kadazan, les Dasun ou les Bajau et plus récemment des migrants chinois, indonésiens et Philippins. Le parc Sépilok est un lieu traditionnel ou il est possible de rencontrer offre des rencontres inoubliables avec les orangs-outangs. Long de 1440 kilomètres, le littoral de Sabah est doté d’une quarantaine d’îles paradisiaques et de magnifiques plages de sable blanc. Les amateurs de la plongée sous marine viennent pour y pour découvrir différents types de fonds marins, depuis les mangroves côtières jusqu'aux tombants vertigineux le long desquels transite une faune pélagique impressionnante.

Au cœur  de la biodiversité  mondiale
Le fleuve de Kinabatangan, mondialement connu, est un privilégié pour observer les orangs outangs et les singes nasiques, les éléphants et les rhinocéros. En ces lieux (27 000ha),l’état de Sabah a créé un centre de réhabilitation des orangs outangs, classés dans la catégorie des grands singes de la planète. La région abrite une réserve d’environ 200 espèces d’oiseaux, dont des coucous, des corneilles, mais aussi 27 espèces de chauves-souris, soit environ 2 millions d’individus. Ce centre est l’un des plus importants au monde, il est consacré à la recherche de l’espèce et dispose aussi d’un centre d’hébergement pour les visiteurs. La finalité en est essentiellement de protéger les espèces animales et de préserver l’écosystème. La région de Kinabatangan compte de nombreux éco-lodges proposant des activités diverses liées à l’éco-tourisme. L’un des éco-lodges les plus réputés est le Sukau Rainforest Lodge, récompensé à de nombreuses reprises pour ses activités. Le Kinabatangan Wildlife Safari est devenue une destination éco-touristique à part entière, où la protection des ressources naturelles est étroitement liée avec le développement de la région. En ces lieux nous avons été au cœur  de la biodiversité mondiale. A Kinabatangan, nous sommes en pleine jungle. Nous nous retrouvons sur  le fleuve le plus long de Sabah, long de 560km, le meilleur endroit de Bornéo – si ce n’est de toute l’Asie du Sud-est – pour admirer la vie sauvage, faisant de Kinabatangan le point fort d’un voyage à Sabah.

Kota Kinabalu, ville de la Rafflesia  (la plus grande fleur dans le monde)
Capitale de l'Etat de Sabah, KK est située sur la côte nord-ouest de Bornéo face à la mer de Chine méridionale. De nombreux touristes fréquentent cet endroit , notamment à cause de sa proximité des îles, de la forêt tropicale luxuriante et du mont Kinabalu qui a donné à la ville son nom. Son nom signifie en chinois « la veuve chinoise ».Avec son  bord de mer animé , sa longue plage ,ses différents lieux culturels comme le Sabah Muséum , ses galléries d’art adjacentes, sa mosquée d’Etat ( 5 500 fidèles ) Kota Kinabalu est un des lieux les plus cosmopolites de Malaisie .L’on y trouve toutes sortes de cultures ,notamment  européenne, malaise et chinoise. KK est décrite comme étant « une  région réputée pour son ciel éternellement bleu, sa mer aux merveilleux récifs de coraux, ses splendides couchers de soleil et, dans le lointain, ses montagnes brumeuses ».  C'est aussi ici que l'on peut admirer la rafflésia, la plus grande fleur existant dans le monde.

Tunku Abdul Rahman Parc parmi les îles paradisiaques  de la planète
A Kota Kinabalu , nous nous sommes rendu en ferry (20mn) au Tunku Abdul Rahman Park ( nom du Premier ministre de la fédération de Malaisie en 1951), composé de petites îles et populaire pour le snorkeling.Ce parc ( 4929 hectares), regroupe les cinq îles idylliques, Manukan, Mamutik, Sulug, Gaya et SAPI , lesquelles regorgent de poissons et de corail, idéal pour les plongeurs débutants ainsi que des plongeurs en apnée et pique-niqueurs. Gaya et les Iles SAPI ont également des sentiers de randonnée à travers les jungles vierges. Ces îles abritent une variété de flore et faune, dont l'un des oiseaux les plus intrigants, les Megapode ou d'oiseaux Tambun, un sosie de poulet avec de grands pieds et fait un bruit miauler comme un chat.. Les cinq îles du parc marin sont caractérisées par les eaux peu profondes, jardins de corail somptueux et toutes revendiquent les plages sablonneuses blanches splendides. Les récifs se situent en eaux peu profondes avec peu de courant lui faisant un endroit idéal pour des plongeurs de novice.Pour plonger dans le parc marin ,l’administration de l’office offre une pleine variété de cours de PADI assurés par un instructeur.

Mont de Kinabalu (4095m) 1re présence algérienne sur le pic
L’accès à ce mont relève des défis ( le mont est classé comme étant le plus sécurisé du domaine),sauf pour les habitués et les accros de la randonnée et de l’escalade ,lesquels viennent de tous les coins du monde .Une montagne de premier plan en Asie du Sud, la plus haute entre l’Himalaya et les montagnes de Nouvelle-Guinée, culminant à 4095m. C’est une des montagnes les plus accessibles du monde, ne nécessitant aucun compétence particulière pour la grimper même s’il faut garder à l’esprit qu’on grimpe 4 000m en une journée, l’air se fait donc plus rare au sommet. Pour peu que les nuages se dissipent ,l’on peut même apercevoir les Philippines mais en milieu de matinée. Notre présence sur ces lieux célèbres dans le monde marque le premier accès d’un  algérien  au Mont de Kinabalu. L’office qui a pris acte de cet exploit nous a établi le premier diplôme décerné à un Maghrebin.

Putrajaya et le défi de l’an 2020
A 25 km de la capitale se dresse Putrajaya, l’éminente capitale administrative du pays ,un projet grandiose que l’on attribue à l’ex Premier ministre Mahathir Bin Mohamad.
La ville sort de terre depuis moins de dix ans. Il y a  dix ans, ces quelque 4500 hectares n’étaient encore qu’une palmeraie. Achevée en 2010, la nouvelle capitale administrative de la Malaisie sera une ville «intelligente» où tous les bâtiments seront reliés par fibres optiques. Putrajaya se veut de devenir la Brasilia de l’Asie du Sud-Est. Conformément à une  planification  établie , la ville ,une  fois achevée, vers 2010, abritera 330000 habitants, dont 76000 fonctionnaires. Ce projet concrétise un rêve de Mahathir Bin Mohamad ( 84 ans ) ,dont Putrajaya symbolise les aspirations d’une nation  qui ambitionne de se retrouver aux premiers rangs des pays «pleinement développés d’ici à 2020.
Le concepteur de la ville  a voulu faire du nouveau centre administratif malaisien «une symbiose entre l’homme, la nature et la science». Près de 40% du territoire sont ainsi dévolus aux espaces verts. Parcs et jardins botaniques luxuriants sont disséminés un peu partout dans la ville. L’on y trouve , au milieu de la ville , un des plus grands lacs artificiels du monde ( 650 hectares). Des départements ministériels et infrastructures administratives du gouvernement sont déjà opérationnels , notamment le siège et la résidence du Premier ministre notamment, érigé dans un palais de marbre et de granit.
Située au cœur du «corridor multimédia» , Putrajaya  est une ville  «intelligente».A la faveur des vertus de la technologie moderne ,les 67000 maisons d’habitation, les commerces et les bureaux sont reliés entre eux par fibres optiques. Les touristes se prennent en photos à coté d’illustres endroits , notamment la mosquée Putra, flanquée d'un minaret de 116 m, le pont Alexandre 3 de Paris reconstitué dans les moindres détails, le  Châteaux du Haut Koenisbourg qui abrite un centre de conventions , le somptueux palais en marbre résidence du Premier ministre et le Millénium Monument ( 68m) qui rend hommage à l’histoire de la Nation.

Cyberjaya le corridor multimédia et des TIC
Cyberjaya .
C’est le nom de la  ville nouvelle de Malaisie, la  ville intelligente. Elle est reliée avec toutes les TIC, afin d’accueillir des entreprises multinationales à haute valeur ajoutée. Long de 50 km et sur une largeur de 15 km , ce Silicom Valley asiatique  attirera dans cette zone franche , via des infrastructures de TIC et incitations fiscales ,les sièges régionaux et les laboratoires de recherche des plus grandes multinationales de l’informatique des plus grandes multinationales de l’informatique. Cyberjaya accueillira 120000 personnes d’ici 2011 .De nombreuses sociétés y sont déjà établies, notamment Sun , Oracle,Ericsson ,HP, Siemens. L’on estime à 500 le nombre des entreprises activant dans les hautes technologies et qui y auront élu domicile en 2020 .
Mahathir bin Mohamad : Alias «Dr M», l’homme fort de Kuala Lumpur, 84 ans, est toujours sollicité pour œuvrer à la réalisation des objectifs de la nation. C’est sous son  ère que  l’économie Malaisienne est passée des mines d’étain au matériel électronique, des plantations d’hévéas à l’extraction du pétrole. Avec ses grands projets (tours Petronas, aéroport international, corridor multimédia… ), il a mené son pays aux portes du XXIe siècle. Il est très apprécié par la population malaise qui s’est finalement résignée à le voir quitter la scène politique pour laisser la place à son dauphin Abdullah Ahmad Badawi

El Moudjahid invité d’honneur pour le Guinness World Records
El Moudjahid a aussi été invité honorablement par les autorités de l’Etat à assister à une cérémonie exceptionnelle pour marquer un évènement historique et d’une dimension mondiale, en présence de nombreux  médias Malaisiens et internationaux : la certification par Guinness World Records de la  "Via Ferrata" (randonnée et escalade)du Mont Torq (Kanuabali) , le premier d’Asie , comme étant le plus haut au monde (3,776 m ),un record qui était détenu jusqu’à ce jour par Marmolada en Italie (3, 343 m).En ces lieux qu’il aurait fallu parcourir sur 6km d’escalade et en randonnée, en 8heures,sur un chemin rocheux, en toute sécurité ,au cœur d’une foret dense (754 km²), sous la pluie (30°), l’air se faisant rare au sommet ,le nom d’El Moudjahid  y a été gravé sur une roche culminant ce mont célèbre, marquant ainsi la première présence algérienne à cet endroit qui draine quotidiennement des milliers de touristes du monde entier. A qui le tour ?

A retenir

Richesses naturelles : la Malaisie regorge de nombreuses richesses naturelles favorisées par un climat équatorial chaud. Lacs, mangroves, grottes de pierre calcaire, cascades, îles, forêts, réserves naturelles, réserves d’animaux sauvages, refuges pour animaux et parcs sous-marins sont les lieux privilégiés d’un écotourisme dont le  Plan national, créé en 1996, a pour mission de mettre en valeur et de développer le « tourisme vert » sur sa destination , d’optimiser le potentiel touristique tout en préservant la nature et l’environnement. La Malaisie possède 18 parcs nationaux, 18 réserves d’animaux sauvages, 3 sanctuaires d’animaux sauvages, 3 réserves d’oiseaux et deux sites protégés. Les réserves sous-marines sont réparties sur plus de 40 îles.
Patrimoine de l’humanité : Les forêts ont été en partie préservées grâce à la création de nombreux parcs nationaux tels que Taman Negara, Kinabalu et Gunung Mulu, ces deux derniers étant classés au patrimoine mondial de l’Humanité. La riche variété de la faune inclut des orangs-outans, des ours, des singes, des tortues d’eau vertes, des crocodiles, des tapirs.
Orang-outan : C’est dans l’Etat de Sabah,  que l’on trouve le plus grand nombre de spécimens de l’espèce orang-outan. Selon un recensement effectué par le bureau national du WWF, on estime leur population entre 2 000 et 1 500 dans cet Etat.. Le centre Sepilok, créé en 1964, vise à remettre en liberté les orangs-outans, victimes de la déforestation, des captures ou des détentions dans les zoos, les cirques ou chez les particuliers.
La plus grande fleur du monde s’appelle la rafflésie  : Certains spécimens atteignent un mètre de diamètre et pèsent jusqu’à 7 kg. Elle prend son nom de Stewart Raffles, gouverneur de Singapour, passionné par les sciences naturelles, qui l’a découverte. La rafflésie est une plante qui a perdu tout ou partie de sa chlorophylle et est condamnée à vivre en parasite aux dépens des autres plantes et végétaux qui l’entourent.. Elle est utilisée dans la médecine traditionnelle, on lui reconnaît également des vertus aphrodisiaques chez les hommes.
La jungle malaise  : est la plus ancienne forêt primaire du monde. Ses innombrables espèces végétales, le gigantisme et même l'endémisme de la plupart d'entre elles en font un véritable paradis.
Pétrole : Outre la richesse en faune et en flore, d’importants gisements de pétrole offshore importants ont été découverts à Sabah     
Tourisme : La Malaisie est le quatrième pays touristique d’Asie par le nombre de touristes étrangers (plus de 17 millions), après la Chine, Hong-Kong et la Thaïlande. Le secteur contribue pour environ 4% du PIB malaisien
Langues : L’on ne dit pas que les Malaisiens parlent le malaisien mais le malais. Les Malaisiens parlent très bien l’anglais, héritage de leur passé colonial. Ceci témoigne également d’une forte volonté politique dans le domaine de l’éducation
TIC : Le nombre d'abonnements téléphoniques est de 104,2% , celui des  lignes principales 16,4% , les abonnements téléphoniques portables 87,9% et le nombre des utilisateurs d'internet est de 3,8%
Presse : Les principaux journaux on-line sont :  Daily Express (en anglais ), blank Kwong Wah Yit Pot (en chinois) et  blank" Utusan Malaysia (en malais
PIB : La prévision de croissance du PIB est de 1,3% en 2010
Les Chinois : Ils ont un fort pouvoir commercial et dominent les réseaux de distribution. Les personnes les plus influentes dans le domaine économique sont les gestionnaires publics, les entrepreneurs Malaisiens (peu nombreux) et les entrepreneurs chinois (qui détiennent les groupes privés les plus importants du pays).
Investissement  : Les sociétés étrangères qui veulent exercer des activités en Malaisie doivent constituer une société locale ou enregistrer une succursale en Malaisie pour pouvoir y exercer des activités. 
Durian  : est un fruit que les Malaisiens considèrent comme l’emblème culinaire de leur pays. L’on ne peut être admis dans le cercle des connaisseurs du pays qu’une fois réussie l’épreuve de la dégustation du durian Climat  : Equatorial et donc chaud et humide toute l’année. C’est une donnée à a voir en tête dès que l’on entame une randonnée, une longue balade ou n’importe quel effort physique. Le taux d’humidité  s’élève à 70 %.Il faut boire.
L’Islam  : Il est la religion d’Etat en Malaisie. Il fut introduit par les marchands du sud de l’Inde au XVe siècle et se répandit très rapidement. Depuis cette époque, les Malais sont de fervents musulmans mais n’ont renoncé ni aux croyances ancestrales, ni à l’Adat, l’organisation sociale des Kampungs (villages).
Les sultanats musulmans : Sans réel pouvoir séculier, ils représentent cependant 9 des 16 Etats (dont 3 territoires) de la fédération et les sultans, garants de la religion et protecteur des Malais, sont très respectés par la population. Le voyageur est tenu d’observer une attitude respectueuse à l’égard de ces rites, tout en étant surpris  par la tolérance de la religion musulmane dans le pays.
Merdeka : Ce  mot signifie indépendance en malais. Le pays a fêté son 52e anniversaire le 31 août 2009. Dans une volonté de cohésion nationale, cet évènement rassemble toutes les communautés malaises, chinoises et indiennes sous le drapeau. La Place de l’Indépendance (Merdeka Square), présente dans la plupart des villes, commémore la lutte contre le colonialisme et souligne le fort sentiment d’appartenance à la nation malaise.
Multiculturalisme  : Dans un fond de  nationalisme, le multiculturalisme est une réalité qui force l’admiration. Malais, Chinois, Indiens, Orang Asli et tribus de Bornéo forment la population cosmopolite de ce pays. L’islam est la religion d’Etat pratiquée par les Malais mais l’hindouisme, le taoïsme et le bouddhisme sont présents également. La cuisine témoigne elle aussi de ce creuset
Fêtes nationales : L’on dit qu’en Malaisie c’est toujours les vacances  parce-que sont respectées  à la fois  les  fêtes des Malaisiens, des Chinois, des Indiens plus celles des locaux, par exemple celle de la récolte  (Harvest festival en Sabah), mais aussi les fêtes Chrétiennes. Chaque état en Malaisie a son propre calendrier de fêtes qui s’ajoutent aux autres nationales.
Tolérance : la Malaisie ayant  su dépasser les divisions raciales et a développé une culture pluraliste et tolérante , dans les rues des villes, les Malaisiennes, sagement vêtues d'une veste à manches longues, d'une jupe battant les chevilles et les cheveux cachés sous un foulard coloré, côtoient les minettes chinoises en short et débardeur
L’huile à Palme :  La Malaisie est le premier producteur et exportateur d’huile de palme au monde, elle fournit  47 % de la production mondiale.
Temples : Richesses architecturales de la Malaisie, les temples sont les symboles du multiculturalisme et de la tolérance religieuse. A l’heure de la célébration, vous pourrez assister au recueillement des taoïstes, à la dévotion des bouddhistes ou encore à la communion en musique des hindouistes. Les couleurs chatoyantes, les odeurs et les sons dont on s’enivre habitent ces lieux de culte et de tradition. Ils transportent le voyageur et lui permettent de mieux appréhender la diversité des cultures qui vivent en harmonie.
Climat  : Soleil tropical et des nuages de pluie.
Il fait chaud, humide et ensoleillé toute l'année. La température oscille entre 20° et 30° C. Au Sabah, la saison des pluies se situe entre octobre et février.
Tempérament : Les Malaisiens se laissent volontiers prendre en photo. Il faudrait éviter  de le faire devant un édifice religieux.
Tours Petronas : Les tours jumelles de Petronas, les tours jumelles les plus grandes dans le monde (452 mètres, 200 ascenseurs), et le bâtiment le plus grand du monde qui sont devenues le symbole de la Malaisie moderne. Elles peuvent résister à une séisme de 7,2 sur l'échelle de Richter.
Le plus grand musée d'art islamique en Asie du Sud-Est  : Le  Musée des arts islamiques .Ouvert le  12 décembre 1998. Ce musée est le plus grand musée d'art islamique en Asie du Sud-Est. Il est situé à Jalan Lembah Perdana au cœur de Kuala Lumpur, s'étend sur 4 étages et couvre une surface de 30,000 m².
Le musée décoré par des artisan de  l’Iran et  Ouzbékistan, abrite 12 galeries et est décoré par 5 dômes représentant les 5 piliers de l’Islam. Il contient 6 000 pièces d'arts dont 200 manuscrits islamiques et la plus grande maquette au monde du  Masjid al-Haram. La construction du musée a coûté 70 millions.
Gouvernance : Le chef de l'Etat est le Dirigeant Suprême. On l'appelle communément le Roi. Le Roi est sélectionné parmi neuf dirigeants héréditaires (appelés Sultans) de l'état du Malay, pour un mandat de cinq ans : les quatre autres états, (qui ont des gouverneurs titulaires), ne participent pas à la sélection. Le Premier Ministre est le chef du gouvernement et il détient le pouvoir exécutif, qui comprend l'exécution de la loi et la direction des affaires courantes du pays .
Législation : Le pouvoir législatif en Malaisie est bicaméral.. Le Roi peut dissoudre le parlement s'il le souhaite, mais habituellement, il ne le fait que sur le conseil du Premier Ministre. Chaque Etat a son propre gouvernement, avec un Conseil des Ministres qui détient l'autorité exécutive et une législature qui s'occupe des questions qui ne sont pas réservées au parlement fédéral.
Ambassade d’Algérie en Malaisie : M. Abdelmalek Bouheddou, nommé récemment   en qualité d'ambassadeur extraordinaire  et plénipotentiaire de la République algérienne démocratique et populaire auprès  de la Malaisie a tenu à marquer toute sa bienveillance quant au séjour de l’envoyé spécial d’El Moudjahid en Malaisie. Tous nos remerciements à son excellence.
Coopération TIC : Le ministre de la Poste et des Technologies de  l'information et de la communication (MPTIC), M. Hamid Bessalah, a évoqué récemment  avec l'ambassadeur de Malaisie, M. Hasrul Sani Mujtabat, l'état des relations dans le domaine des technologies de l'information et de la communication (TIC)   entre les deux pays. Les voies et moyens à même d'insuffler une nouvelle dynamique de coopération  entre les deux pays dans ce secteur, ont été également examinés lors de cette  audience.  L'ambassadeur de Malaisie a mis en relief les possibilités "énormes"  de coopération bilatérale de par les "avancées technologiques" réalisées par  son pays depuis les cinq dernières années dans le domaine des TIC et "au regard  de l'importance du projet du programme e-Algérie 2013". Il a mis en exergue,  dans ce contexte, son "engagement à œuvrer pour hisser les relations dans le  domaine des TIC au niveau des relations politiques entre les deux pays".  M. Bessalah a émis, pour sa part, des propositions susceptibles de "booster"  les relations bilatérales entre les deux parties dans le secteur des TIC, poursuit  la même source. Aussi l’on a évoqué  la nécessité d'installer, dans les meilleurs  délais possibles, le comité conjoint en charge de mettre en oeuvre un programme  de coopération stratégique dans le domaine des TIC.  Des actions et des échéances furent arrêtées au terme de cette audience,  en vue de traduire "rapidement" de toutes ces opportunités de coopération.
Les Algériens et la Malaisie : La Malaisie est souvent connue en Algérie pour ses meubles rustiques qui ont pénétré le marché algérien de l’ameublement au cours de ces dernières années.
Les Malaisiens et l’Algérie : Les autorités Malaisiennes demeurent profondément convaincues que l’Algérie est un marché potentiel qu’elles entendent bien investir. Un eductour (voyage d’information pour les professionnels du tourisme) a été organisé auparavant  à l’initiative du ministère du Tourisme malaisien à l’intention de 15 pays du Moyen-Orient et du Maghreb. L’Algérie était représentée par une délégation de 11 tour-operators des secteurs publics et privés. L’opération pour la partie algérienne a été montée avec la collaboration de la compagnie aérienne Qatar Airways. La compagnie qatarie qui dessert déjà Kuala Lumpur au départ de Doha à raison de trois vols hebdomadaires compte mettre à profit sa liaison aérienne Alger-Doha pour relier notre capitale à Kuala Lumpur dans la perspective d’une demande touristique et d’affaire .
Visa : Aucun visa n’est nécessaire pour un séjour de moins de trois mois. Les ressortissants algériens peuvent circuler librement munis d'un passeport valable au moins 6 mois après la date du retour prévue sur le billet d’avion.
Santé : Aucun vaccin n’est obligatoire pour se rendre en Malaisie. Il est recommandé de contracter une assurance couvrant les frais médicaux et de rapatriement sanitaire.

Coopération Algérie-Malaisie 
La dernière visite du Président de la République M.Abdelaziz Bouteflika en Malaisie remonte à 2003 , soit le 24 février , à Kuala Lumpur à l’occasion du 13ème sommet des pays non alignés. Aussi , la même année, l'Algérie et la Malaisie avaient signé à Alger, trois accords de coopération en marge de la visite officielle en Algérie du Premier ministre malaisien, Mohamed Bin Mahatir

Source : http://www.elmoudjahid.com/

 

Tags : Malaisie
Category : MALAISIE | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |