CARNET DE VOYAGE DE LA TUNISIE - A la découverte du cap Bon » terres d'islam | Bloguez.com

 CARNET DE VOYAGE DE LA TUNISIE - A la découverte du cap Bon

9/12/2010

Cap BonCARNET DE VOYAGE DE LA TUNISIE - A la découverte du cap Bon

Le cap Bon est une presqu'île baignée par une Méditerranée d'azur, bordée de jardins fleuris et habitée par d'habiles artisans. Une langue de terre de 140 km au nord du pays qui se lance à l’assaut de la Méditerranée, vers la Sicile. «Cette partie du Sahel est la contrée la plus fertile et la plus séduisante de la Tunisie ; ses fraîches oasis, ses riches campagnes évoquent le souvenir de ce que furent ces parages… Quel délicieux asile, quelle thébaïde pour un sage lassé des combats de la ville civilisée !» écrit en 1884 Madame de Voisins.
Le paysage alterne plaines et plateaux, des villages tranquilles émaillent les champs. La région, fertile, se couvre de vignes, d’arbres fruitiers et de céréales. On peut y découvrir une Tunisie un peu plus authentique qu’ailleurs, moins tournée vers le tourisme. Mercredi 3 novembre 2010. Hôtel Seybouse-Annaba. Le responsable de l’ONTT à Alger, Fawzi Basly, nous accueille, avant le départ, pour un petit briefing sur cet Eductour : le Mega tours spécial cap Bon, un circuit dédié aux professionnels du tourisme algérien (responsables d’agences de voyages). 9h du matin, nous prenons la route à bord d’un bus vers la Tunisie. Mission : découvrir la région tunisienne du cap Bon, Hammamet Nord, Nabeul, Haouaria, Solimane, et bien d’autres lieux de détente dont regorge le cap Bon tunisien. Après sept heures de route, nous arrivons à notre première destination, Hammamet Nord. On est accueilli par le personnel de Nahrawess, un hôtel haut de gamme (4 étoiles), disposant d’un centre de thalassothérapie des plus complets et des plus performants de toute la Tunisie, où nous serions hébergés durant notre séjour. Les formalités d’accueil accomplies, Fawzi Basly nous annonce la couleur : l’Éductour devra durer 3 jours pleins et nous devons sillonner, en plus des sites touristiques connus, les régions méconnues par les touristes algériens comme Klébia et Haouaria. Pour le commun des mortels, la Tunisie est un pays touristique par excellence. Et la Tunisie mise de gros sous pour améliorer sa position mondiale dans ce secteur névralgique, première ressource de ce pays voisin. Et si l’objectif de cet Eductour est de préparer beaucoup plus la prochaine saison estivale et de donner un aperçu exhaustif des nouveautés, il est clair que les Tunisiens veulent également garder leur position sur le marché algérien et conquérir une clientèle qui, jusque-là, est orientée par les tour-opérateurs vers d’autres destinations, tant au Maghreb qu’en Europe. «Les Algériens connaissent très bien les produits touristiques de la Tunisie. Ils y viennent tout au long de l’année, surtout par voie terrestre. Il est vrai que les Algériens sillonnent pratiquement tous les sites, mais la grande majorité est concentrée à Hammamet Nord, Hammamet Yasmine, Nabeul et Sousse. Mais il y a aussi Tunis. Une famille algérienne composée de quatre personnes en moyenne dépense environ entre 2 000 et 3 000 euros par semaine durant son séjour en Tunisie, soit deux fois plus qu’un touriste originaire de l’Europe de l’Est», dira le représentant de l’ONTT. Après une nuitée au Nahwaress Hôtel, notre accompagnateur nous suggère une virée à Nabeul.

Nabeul, une ville prospère
À la grande différence de Hammamet, sa voisine Nabeul dispose d'une gamme d'hébergement petit budget, dont le meilleur camping du pays. Son marché du vendredi se révèle des plus vivants, à défaut de permettre des affaires. La ville de Nabeul porte fièrement le titre de capitale de l'artisanat tunisien, réputée mondialement pour ses poteries ; rares sont les visiteurs qui résistent à l'envie de s'en procurer. Nabeul est aussi réputée pour son marché hebdomadaire qui se déroule le vendredi matin. Située sur la place du marché aux chameaux, cette foire agricole et artisanale rassemble une bonne partie de la population locale. On s'y procure d'excellents fruits et légumes cultivés dans la région, dont les étalages mettent l'eau à la bouche. Nabeul a su garder son authenticité contrairement à d’autres villes touristiques de la région. Hormis ses superbes plages de sable blanc et ses eaux d’un bleu cristallin, elle est surtout connue pour être un grand centre artisanal où sont produits et vendus de magnifiques céramiques, poteries, broderies, objets décoratifs de tout genre, en cuir ou en métal, mais aussi des huiles essentielles, des parfums, des broderies fines et des nattes. Le visiteur pourra découvrir également des endroits hauts en couleur, le marché central et son marché aux chameaux tout près de la médina, mais aussi le souk de Nabeul qui se situe au bout de la rue Habib Thameur. Il découvrira entre autres des objets souvenirs, des tissus, des épices, du thé, des narguilés, de la vaisselle et des bijoux. Le joli parc Sidi Slimène est sympa pour se promener en famille au milieu de la verdure et des animaux de la ferme. Aux alentours de Nabeul, à 4 km approximativement, s’étend la petite ville pittoresque de Beni Khiar avec sa belle plage peu fréquentée. Au cours de ces vacances exotiques à Nabeul, de nombreuses activités sportives et attractives sont suggérées : parc de loisirs, planche à voile, ski nautique, jetski, golf, tennis, plongée avec tuba et pêche à la ligne. Côté logement, il n’y a pas un très grand choix d’hôtels mais le touriste pourra profiter d’un éventail de prix qui restent très attractifs : parmi les hôtels les plus connus vous avez l’hôtel Prince, l’hôtel Byzance, le Sol Azur Beach Hôtel, le Lido Hôtel ou l’hôtel Kheops. Autre formule de logement de vacances qui connaît un grand succès, le Club Med de Nabeul.

Klébia la blanche
Notre dernière journée est consacrée à la ville de Klébia et ses environs. Sur la côte ouest du cap Bon, à quelques dizaines de kilomètres au nord de Nabeul, la ville de Klébia est un port où se pratique la pêche au lamparo, qui consiste à éclairer la mer avec un projecteur fixé au bateau dans le but de faire monter les poissons (sardines, maquereaux) à la surface. Klébia est le quatrième port de pêche de Tunisie. Le quartier du port est le plus agréable à visiter avec celui de la forteresse : le port de Kélibia est ainsi dominé par l'imposante construction juchée sur le sommet d'une colline rocheuse. La visite de la forteresse est l'occasion de profiter du magnifique panorama qui s'ouvre du haut des remparts : par temps clair, la Sicile est visible au large. Non loin du centre, le nouveau quartier de Klébia la Blanche borde les belles plages de sable du nord de Klébia : El- Mansourah, Hammam Ghezaz. La ville se spécialise également dans la production d'un vin de muscat sec réputé, produit dans le vignoble de l'arrière-pays. Notre périple se poursuit toujours, et tout au bout du cap Bon, se trouve le village d’El-Haouaria, un des plus jolis coins de la Tunisie, sauvage avec peu de touristes. Il dispose de trois belles plages peu fréquentées. El- Haouaria est la ville située le plus en pointe du cap Bon : le Ras Adar dresse son relief (environ 350 m d'altitude) comme pour marquer la pointe : une petite route le traverse, à l'extrémité de laquelle une belle vue s'offre sur la Méditerranée, avec la Sicile au large, à pas plus de 140 km. El-Haouaria, petite ville de 10 000 habitants, est devenue maître dans l'art de la fauconnerie : c'est ici une passion partagée par de nombreux habitants. Dans les environs du village, on peut visiter les carrières romaines de Char-el- Kebir. La plupart des pierres utilisées dans la construction de Carthage furent extraites de ces remarquables carrières de grès jaune, exploitées pendant près de 1 000 ans. Notre dernière étape nous mène dans la région de Solimane. Solimane est un véritable carrefour pour accéder au cap Bon pour qui vient du nord du Pays ou de la capitale ; c’est aussi un passage quasi obligé pour les voyageurs se rendant à Korbous, El- Haouaria, Menzel Bouzelfa, pour ne citer que les principales localités, ou même sur le versant sud de la péninsule. Important centre agricole, pôle industriel en pleine expansion, Solimane a toujours attiré une foule nombreuse de négociants et d’estivants car, bien sûr, il ne faut pas oublié sa très jolie plage qui s'étend sur 7 km. En résumé, en parcourant la péninsule, on constate que, outre Hammamet et Nabeul, séparés de seulement 18 km, le reste de la péninsule est demeuré à l'abri d'infrastructures touristiques importantes. À l'intérieur des terres, peu peuplées, des plaines fertiles où croissent des oliviers, des figuiers, des orangers et des citronniers. Au total, et en plus de l’accueil chaleureux, des spectacles bon enfant, et la gentillesse sans faille des Tunisiens, l’ONTT, en deux journées bien remplies, vient de porter encore une fois un coup formidable dans le cadre de la promotion touristique en Tunisie. Déjà, les agences de voyages présentes lors de cet Eductour sont prêtes à accompagner l’ONTT dans cette politique, celle de promouvoir la belle région du cap Bon qui recèle d’énormes potentialités attractives pour nous les Algériens
Imed Sellami

 

 

 

LE RHUME
Des soins pour améliorer le confort

 

Plus de 100 virus peuvent causer le rhume. Les plus courants appartiennent à l’une ou l’autre de ces familles : les rhinovirus ou les coronavirus. Le corps rencontre et neutralise des virus du rhume plusieurs fois par année. Lorsqu’un rhume apparaît, c’est que le système immunitaire n’a pas réussi à éliminer le virus.
Le rhume touche surtout les jeunes enfants puisque leur système immunitaire est en développement et qu’ils entrent plus souvent en contact avec les virus qui causent la maladie. Les personnes dont le système immunitaire est affaibli par un médicament ou une maladie. En outre, les symptômes sont plus prononcés chez ces personnes. Le stress diminue les défenses immunitaires et prédispose donc au rhume.
Rhume ou grippe ? En cas de grippe, on se sent particulièrement «misérable», et tout le corps en ressent des effets : grande fatigue, douleurs musculaires, fièvre, maux de tête, etc.
Quant au rhume, il se traduit par des symptômes plus «légers» :
- le nez coule assez abondamment
- la fièvre et les maux de tête sont moins intenses et plus rares ;
- les douleurs, la fatigue et la faiblesse sont peu importantes.
Quand consulter un médecin ?
Généralement, il n’est pas nécessaire de consulter un médecin en cas de simple rhume. Dans la majorité des cas, les symptômes disparaissent d’eux-mêmes en une semaine environ. Cependant, en présence de l’un ou l’autre des symptômes suivants, qui sont le signe d’une complication (otite, sinusite, etc.) ou d’un problème de santé plus grave que le rhume, il vaut mieux consulter un médecin. Les remèdes traditionnels qui suivent sont recommandés par des spécialistes ou ont une certaine base scientifique.
Bouillon de poulet :
Pour aider à dégager les sinus tout en favorisant une activité antibactérienne et antivirale, prendre du bouillon de poulet chaud, assaisonné d’un oignon, d’ail, de poivre de Cayenne ou de piments forts.
Inhalation d’eucalyptus (kalitous) :
Pour soulager, dégager et désinfecter les voies respiratoires, inhaler des vapeurs d’eucalyptus durant 15 minutes, 3 fois par jour en phase aiguë, et 1 fois avant le coucher lorsque le rhume se résorbe.
Miel et citron :
La combinaison du miel et du citron permet de soulager l’irritation de la gorge. Le miel pourrait également inhiber la reproduction des bactéries dans la gorge.
Tisane au gingembre (skendjbir) :
Cette tisane «réchauffant» classique permet de soulager les symptômes du rhume. Faire infuser 1 c. à soupe de gingembre frais râpé dans 250 ml d’eau bouillante pendant 10 minutes.
Tisane à la cannelle (qorfa) :
Infuser 1 c. à soupe de cannelle en poudre et 2 gousses d’ail dans 250 ml d’eau bouillante durant 20 minutes. Aromatiser avec un peu de miel et de citron. Boire de 1 à 3 tasses par jour.
Tisane à la mélisse (trandjane) :
Cette tisane aux propriétés antivirales aide à diminuer la fièvre associée au rhume et à la grippe. Infuser durant dix minutes 1 c. à soupe de feuilles séchées de mélisse dans 250 ml d’eau bouillante.
Cocktail total des Antilles :
Cette recette traditionnelle des Antilles a fait ses preuves depuis des générations : mélanger 125 ml de jus de citron, 2 c. à soupe de vinaigre, 1 gousse d’ail écrasée, 1 c. à thé de gingembre frais râpé et un peu de poivre de Cayenne. Avaler d’un coup.
Recette maison de solution saline :
Dissoudre 1/2 c. à thé de sel dans 240 ml d’eau bouillie et refroidie. Il est bien important de respecter cette proportion, sinon on risque d’irriter les muqueuses du nez. Conserver la solution dans une bouteille propre munie d’un compte-gouttes. Refaire une nouvelle solution tous les trois jours. Pour décongestionner le nez (y compris chez les enfants), déposer quelques gouttes de cette solution dans chaque narine.
Mesure d’hygiène :
Se laver régulièrement les mains et apprendre aux enfants à en faire autant. Il s’agit du principal moyen de prévenir le rhume.

 

 

 

 

 

PRÉPARATION DE LA SEMAINE
Soin contre l’anémie

 

Cette recette hyper simple vous aidera à soigner l’anémie naturellement en quatre jours (enfants et adultes).
Ingrédients :
Sept dattes
Sept fraises
Un petit verre de raisins secs noirs
Deux pommes
Deux grands verres de lait
Préparation :
Eplucher les deux pommes et mettre l’ensemble des produits dans un mixeur. Et si vous avez du miel pur, rajouter une grande cuillère au jus. (C’est préférable).
Posologie :
Diviser le jus en trois verres et c’est à boire pendant la journée (matin, midi et soir) Refaire la même chose pendant quatre à sept jours. Bon rétablissement.

L’ABRICOT SEC
L’ami des étudiants
Il est extrêmement calorique, très riche en fer, phosphore, vitamines A, B et magnésium. Ce fruit sec est l’ami du sportif et des étudiants en période d’examens car il soutient l’effort physique et cérébral, en ayant une action sur le système nerveux. En consommer est une aide pour prévenir les crampes. Par contre, il ne faut pas le consommer en excès car il a des propriétés laxatives.

CONSEIL UTILE
Pendant 20 jours quand vous vous sentez barbouillé. Le matin, à jeun, prenez un demi-citron pressé avec de l’eau chaude.

L’HUILE D’AUTRUCHE
Pour soigner les hémorroïdes
Recette grand-mère pour soigner les hémorroïdes et les fissures anales naturellement... L’huile d’autruche (zait ennâma) est riche en AGE (acides gras essentiels). Après analyse, ils s’avère qu’elle s’est révélée vraiment unique grâce à sa haute teneur en acides gras. Elle nourrit la peau, les cheveux et les ongles. Par simple application sur les hémorroïdes, l’huile d’autruche favorise la cicatrisation et souvent les hémorroïdes diminuent d’une manière significative, même les hémorroïdes irritées ou saignantes. Appliquer l’huile d’autruche sur les hémorroïdes trois à quatre fois par jour. Période du traitement : 7 à 13 jours. (Chez l’herboriste).

L’eau de riz
Un verre de riz rond dans 4 verres d’eau avec du sel et deux feuilles de lauriers. Passez, jetez le riz et buvez l’eau avant les repas. Ce gel tapissera les muqueuses irritées. Pour les maux de ventre, ou un rhume, faites cuire une fois par jour.

Le gingembre
Préparez-vous une décoction : faites bouillir quatre ou cinq tranches dans de l’eau et sucrez avec un peu de miel. Très efficace aussi, non sucré, contre les nausées et les maux d’estomac. Sa saveur piquante soigne la gorge, la toux, les poumons, glissez-en une ou deux rondelles dans les plats.

Le chiendent
C’est une plante médicinale par son rhizome, aux propriétés diurétiques et émollientes. L’infusion de chiendent (thiel) est diurétique, efficace contre les inflammations urinaires. Le chiendent a, en outre, la propriété de dissoudre les calcules biliaires, favorisant l’élimination rénale de l’eau, on l’utilise aussi dans les problèmes de rétention d’eau tels que les œdèmes. En infusion, utiliser 30 grammes de racine, laisser infuser 10 minutes environ. Pour faire une décoction, procéder en 2 étapes : faire bouillir 2 minutes dans une première eau que l’on jette, puis refaire bouillir une deuxième fois dans une nouvelle eau 4 à 5 minutes, laisser infuser 4 à 6 minutes.

Le cardon
De la même famille que l’artichaut, le cardon (khorcheuf) contient très peu de calories mais a un excellent apport en minéraux. Véritable légume d’hiver, le cardon participe au bon équilibre phosphocalcique, si important au cours de la croissance des enfants. Son apport sodium-potassium est également intéressant. Ce légume est favorable à l’équilibre de la tension artérielle chez l’adulte. Et côté vitamines ? Le cardon est loin d’être le légume le plus riche en vitamines, il faut compter 4mg/100g de vitamine C et pour dire, aucune vitamine B. Son apport en calories est très faible aussi. Sa valeur nutritionnelle n’en est pas plus intéressante mais son intérêt est sa grande richesse en potassium (400mg/100g), en calcium (70 mg/100g), et en magnésium (32 mg/100g). Le cardon aurait également des propriétés calmantes !!

Le thym
Associé au fenouil et à la menthe, il se consomme à la place du thé ou du café. Il est également efficace contre la mauvaise haleine et les gros coups de pompe après le repas.

Sachez que…
Si vous avez du basilic dans votre jardin, sachez que les sommités fleuries se croquent aussi ! Comme toutes les fines herbes, le basilic est riche en antioxydants, en magnésium, en calcium, en fer et en vitamines C. Antispasmodique, il facilite la digestion.

Le saviez-vous ?
Le mot orange désigne cette couleur depuis 1553. Aujourd’hui, l’orange est le fruit de saison le plus économique en hiver ! En jus, en dessert ou en cas de petit creux, ce fruit gorgé de vitamine C est le complice idéal de votre forme.

 

Category : TUNISIE | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |