DUBAÏGATE- Chronique d’un assassinat de la cause palestinienne » terres d'islam | Bloguez.com

 DUBAÏGATE- Chronique d’un assassinat de la cause palestinienne

26/2/2010

 

Dubaï Rotana HotelDUBAÏGATE- Chronique d’un assassinat de la cause palestinienne
25 Février 2010

«Tu ne tueras point» Torah (5e commandement)

Mahmoud al Mabhouh, un dirigeant du Hamas, est assassiné dans une chambre d’hôtel du Rotana hotel, à Dubaï, dans la nuit du 19 au 20 janvier 2010. Selon la police de Dubaï, 11 hommes du Kidon, le service action du Mossad, seraient les auteurs de l’assassinat. Le chef de la police de l’émirat se dit prêt à demander à Interpol d’émettre un mandat d’arrêt international à l’encontre de Meir Dagan. Les membres du commando ont utilisé des passeports britanniques, irlandais, français et allemands, empruntant la véritable identité des détenteurs originaux, six d’entre eux provenant de ressortissants possédant la double nationalité israélienne. Le 22 février 2010, l’Union européenne condamne l’assassinat de Mahmoud al-Mabhouh et l’utilisation de faux passeports de certains pays européens par les suspects, et précise que ces pays mènent également leur enquête, ceci sans faire aucunement allusion à Israël. A ce propos, le ministre britannique des Affaires étrangères a promis le même jour d’aller «jusqu’au fond des choses» dans l’enquête sur l’utilisation de passeports du Royaume-Uni» dans ce meurtre, et demandé la coopération d’Israël «au plus haut niveau». Nous verrons bien si cette enquête n’aura pas le même destin de tout ce qui touche les intérêts supérieurs d’Israël, c’est-à-dire la trappe. On remarquera au passage, le silence assourdissant de la Maison-Blanche devant cet assassinat. Tollé général sans lendemain dans les chancelleries européennes...
La police de Dubaï écrit The Indépendant, a désigné 11 personnes, soupçonnées d’être impliquées dans le meurtre, le mois dernier, de Mahmoud al Mabhouh, lesquelles voyageaient toutes avec des documents européens. Dans un coup de théâtre, hier, le Foreign Office à Londres a déclaré que les six passeports britanniques impliqués étaient «falsifiés», tandis que les officiels à Dublin disent qu’ils «n’avaient délivré aucun passeport » aux noms des trois personnes ayant utilisé des identités irlandaises. Tandis que les détails, tels que les noms, les numéros et les dates de naissance sur les passeports suspects correspondaient aux originaux, on pense que les photographies et les signatures étaient différentes. Melvyn Mildiner, 31 ans, basé en Israël et qui détient un passeport britannique et israélien qui correspond à l’un des documents publiés par la police de Dubaï, a déclaré qu’il était choqué de l’utilisation qui a été visiblement faite de son identité.(1)
«Al Mabhouh est mort. Il aurait été étouffé et torturé ». Le Hamas a pointé du doigt Israël, accusant le Mossad -les services secrets du pays -d’avoir organisé ce coup. (...) Tous les suspects auraient quitté les Emirats arabes unis dans les 19 heures après leur arrivée. (...) Le député conservateur Hugo Swire, président du Conservative Middle East Council, a dit que le gouvernement britannique devait enquêter sur les accusations d’une implication israélienne. «Ces accusations contre le gouvernement israélien doivent recevoir une réponse». «On ne peut tout simplement pas enterrer cette affaire, à cause du malaise que cela créerait dans le monde arabe. On ne peut pas mener une politique étrangère, à cette époque extrêmement sensible, avec ce genre de comportement illégal.»(1)
Il n’y aurait pas de doute: le Sunday Times de Londres, cité par le quotidien israélien Haaretz, le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu a autorisé début janvier l’opération du Mossad contre le responsable des approvisionnements en armements du Hamas palestinien. Le Premier ministre déclare: «Le peuple d’Israël vous fait confiance. Bonne chance », précise le journal dominical. Malgré cela, le ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Lieberman a rejeté, lundi 22 février à Bruxelles, les accusations d’implication de son pays dans le meurtre d’un cadre du Hamas à Dubaï, en lançant sur le ton de la boutade: «Je pense que vous regardez trop de films de James Bond.» Il s’est borné à cette unique déclaration devant les journalistes, à l’issue d’un entretien avec le président du Parlement européen, le Polonais Jerzy Buzek. Avigdor Lieberman a rencontré les ministres des Affaires étrangères irlandais, Micheal Martin, britannique, David Miliband, et espagnol, Miguel Angel Moratinos, dont le pays préside l’UE. Il devait dîner dans la soirée avec la chef de la diplomatie de l’UE, la britannique Catherine Ashton. A tous, il affirme que «rien ne prouve qu’Israël est impliqué».(2)
Mieux encore: les Emirats arabes unis affirment avoir identifié quatre nouveaux suspects dans l’enquête sur l’assassinat à Dubaï de Mahmoud Al Mabhouh. Ces quatre suspects étaient porteurs de passeports britanniques et irlandais. (...) Dubaï accuse les services secrets israéliens d’être les auteurs de l’assassinat de Mahmoud Al Mabhouh, (...) Avec les découvertes de mardi, ce sont désormais au total huit passeports britanniques et cinq irlandais qui auraient été utilisés dans l’opération.(3)

L’implication du Fatah et du...Hamas
«Le gouvernement britannique, écrit René Backmann, a manifesté sa surprise et sa mauvaise humeur devant l’emploi possible par un service secret étranger de l’identité de véritables citoyens britanniques. (...) A Berlin, les autorités ont constaté, selon les révélations du magazine Der Spiegel, que le passeport allemand au nom de Michael Bodenheimer utilisé à Dubai par l’un des membres du commando avait été délivré le 18 juin 2009 à Cologne à un individu qui avait présenté un passeport israélien à ce nom et produit un extrait d’acte de mariage de ses parents dont la famille avait été persécutée par le régime nazi. Au minimum, fait observer un commentateur de Haaretz, cette opération, quels qu’en soient les auteurs, démontre que le Hamas peut être infiltré et frappé par les agences de renseignements étrangères. (...) On peut imaginer que sans l’approbation du Premier ministre, cette opération n’aurait pas été menée. S’agissant d’une opération qui ne pouvait connaître l’échec, on peut être surpris de voir qu’il a joué les agents 007, comme 7 erreurs.»(4)
En plus des accusations contre Israël, on s’aperçoit que beaucoup de personnes en voulaient à Al Mabhouh. Muhammad Nazzal, membre du bureau politique du Hamas, a accusé Mohammad Dahlan d’être impliqué dans l’assassinat de Mahmoud al Mabhouh, le mois dernier à Dubaï. Dans une déclaration à al Jazeera.net jeudi dernier, Nazzal a révélé que les deux Palestiniens accusés d’avoir fourni un soutien logistique à l’équipe chargée de l’assassinat, étaient Ahmad Hasanin, ancien membre des services secrets palestiniens (mukhabarat), et Anwar Shuhaiber, ancien officier de la «sécurité préventive» palestinienne. (...) Nazzal a expliqué que Dahlan avait demandé aux autorités de Dubaï de les libérer, mais qu’elles ont refusé.(5)
Les dirigeants du Hamas ont affirmé que les déclarations de la police de Dubaï, qui accusent des Palestiniens dont un officier de l’Autorité palestinienne, à Ramallah, de leur l’implication dans le crime d’assassinat contre le leader al-Mabhouh, prouvent que les coopérations sécuritaires avec l’ennemi occupant ont dépassé toutes les limites. (...) Le Hamas a exprimé ses forts regrets envers l’implication des services sécuritaires de l’Autorité palestinienne dans le crime d’assassinat perpétré par le Mossad sioniste contre al Mabhouh, en appelant l’Autorité à déterminer sa position envers ce crime très flagrant. Notons que la police de Dubaï a dévoilé lundi 22 février, les assassins et leurs identités, en arrêtant 2 Palestiniens dont un officier militaire de l’Autorité palestinienne à Ramallah.(6)
De même, il semble que le Hamas soit lui-même impliqué! Un haut responsable du Hamas a été arrêté, portant à trois le nombre de Palestiniens soupçonnés d’être impliqués dans l’assassinat, à Dubaï, d’un responsable de l’organisation, a affirmé jeudi 18 février un responsable des services de sécurité de l’Autorité palestinienne. «Nous avons des informations étayées selon lesquelles Nehru Massoud, un responsable de haut rang en Syrie des brigades Al Qassam (la branche armée du Hamas), a été arrêté dans le cadre de l’assassinat de Mahmoud Al Mabhouh», a-t-il déclaré.(7)
Cela confirme l’information du journal Al Bayane: l’un des deux suspects palestiniens était un officier des services de sécurité de la bande de Ghaza, qui était lié à Israël. Le suspect, qui avait le rang de commandant, a fui la bande de Ghaza après la découverte par le Hamas de «ses liens avec les services de renseignement israéliens». Il a rencontré un membre du commando et l’a aidé à identifier Mabhouh. Le second Palestinien vivait dans le Golfe et connaissait le premier suspect. Les deux suspects s’étaient enfuis en Jordanie après l’assassinat de Mabhouh et avaient été extradés par la Jordanie ces derniers jours. Si le Mossad est effectivement derrière l’opération de Dubaï, ce ne sera pas la première fois, il s’en faut, que ses agents utilisent des passeports étrangers. En 1997, plusieurs de ses agents étaient entrés en Jordanie, en présentant des passeports canadiens, pour tenter d’assassiner un autre responsable du Hamas, le chef du mouvement à l’extérieur, Khaled Meshal. Après avoir injecté, en pleine rue, un poison au dirigeant islamiste, les deux «tueurs» avaient été arrêtés et remis aux services de sécurité jordaniens. Le roi Hussein avait exigé et obtenu de Benjamin Netanyahu la fourniture de l’antidote permettant de sauver Meshal. Il avait dût accepter, en outre, de libérer le fondateur du Hamas cheikh Ahmed Yassine et 80 prisonniers jordaniens et palestiniens détenus en Israël. Dans un récent passé, le Mossad a déjà mené des opérations spectaculaires d’assassinat ciblés de terroristes à l’étranger. La plus spectaculaire est décrite par Ehud Barak lui-même dans le film de Lanzmann Tsahal: celle à Tunis en avril 88 contre Abou Jihad, bras droit de Arafat (il est déguisé en femme, avec une équipe de 5 personnes débarquant en canot sur une plage de Tunis, pénétrant de force dans l’enclos terroriste, et repartant après moins d’une heure sur place, la mission accomplie L’autre est celle, fin 95 à Malte, contre le chef du Djihad islamique Chakaki. D’autres «affaires» ont été attribuées, à tort ou à raison, à Israël, comme l’élimination de Imad Mughniyeh, celle du lien syrien entre le Hezbollah et l’Iran, Mohammed Souleimane sur une plage de Tartous, ou encore la destruction du réacteur nucléaire de Dar Ez-Zour au nord de la Syrie, requérant la coordination de forces militaires et du renseignement infiniment plus complexes qu’un simple séjour à Dubaï. Arafat aussi, dit-on, a été assassiné par empoisonnement. Selon des aveux faits par Ariel Sharon à Uri Dan, son ami et confident, Ariel Sharon: An Intimate Portrait par Uri Dan, Palgrave Macmillan (2006).
Mark Heller, chercheur à l’Institut d’études sur la sécurité nationale, à Tel Aviv, mettant sa neutralité scientifique dans sa poche, absout Israël. Nous résumons l’essentiel de son intervention: (..) S’il est certain que le Mossad avait de bonnes raisons de vouloir la mort de Mabhouh, on peut dire la même chose pour d’autres services de renseignements, notamment arabes, ainsi que pour le Fatah.. (...) De ce point de vue, on peut dire qu’il y a eu à Dubaï une forme de déficience. La mort d’Al Mabhouh devait apparaître comme naturelle. (...) Le bilan est donc mitigé. La cible a été éliminée, les agents ont pu s’échapper, mais la réalisation n’est pas parfaite. Al Mabhouh n’était pas Mère Teresa. Personne ne pleure sa mort en Europe.
Que le détournement de passeports étrangers suscite de la colère, c’est compréhensible. Les diplomates et les ministres des Affaires étrangères - qui ne sont pas forcément mis dans le secret de ces opérations- devront peut-être prendre une ou deux mesures bénignes, pour apaiser les médias.[soulignés par nous] Mais rien de grave. La communication entre le Mossad et les services secrets britanniques est bonne. Entre professionnels du renseignement, on se comprend.

Les assassinats, une pratique courante
(...) Je veux croire que dans le processus de décision, le paramètre risque a été jugé tolérable. En matière de sécurité, il n’y a pas de décision sans incertitude. (...) Je connais ce point de vue qui consiste à dire que le mort sera vite remplacé, comme dans le cas de Yehyah Ayash (un artificier du Hamas, assassiné en 1995, au moyen d’un téléphone piégé). Quand un haut responsable est éliminé, c’est toute son organisation qui est déstabilisée. Tout le temps consacré à sa réorganisation ne sera pas utilisé pour le terrorisme. (...) Face à des acteurs non étatiques, qui échappent à tout système légal et qui veulent vous tuer, il y a deux options. Soit vous ne faites rien. Soit vous agissez et vous les tuez avant qu’ils ne vous tuent. De ce point de vue, la liquidation est parfaitement légale.(8)
Cet entretien est un mélange de cynisme; Mark Keller persiste et signe Israël est dans son bon droit, les Occidentaux râleront mais ils ne feront rien. Il n’y a pas de morale. «Tu ne tueras point» ne semble pas embarrasser l’armée la plus morale du monde. La liquidation est parfaitement légale. Quel autre pays dans le monde se permet d’agir de cette manière sans provoquer la moindre vague? Dante écrit dans la Comedia dell’arte que: «Les places les plus chaudes en enfer sont réservées à ceux qui, lors des grandes crises morales, maintiennent leur neutralité.» En l’occurrence, les larmes de crocodile et les protestations de l’Occident ne feront que conforter Israël dans son arrogance et dans sa certitude de l’impunité. A quand, alors, l’avènement de personnes de la trempe d’Yitzhac Rabin, d’Uri Averny du mouvement «La paix maintenant» et de tant d’autres? Ils ont longtemps combattu les Palestiniens mais ont conclu, à la fin, à la nécessité de la paix et de la nécessité d’avoir un Etat voisin viable. Rabin disait: «La Bible n’est pas un cadastre.» Assurément, cette violence sans fin appellera une autre violence et la politique du pire a toujours été la pire des politiques.

(*) Ecole nationale polytechnique
(*) enp-edu.dz


1.Israel envoy ’must explain’ assassination claims´´- The Independent 17 février 2010
2. Lieberman ironise sur l’assassinat de Dubaï. Nouvel Obs. 22 02 2010
3.Assassinat de Mahmoud Al-Mabhouh: de nouveaux suspects. Le Monde.fr 23.02.10
4.René Backmann: Dubaïgate: Israël ne reconnaît rien. Nouvel Obs. 21.02.2010
5.Ezzedeen AlQassam Brigades Dahlan impliqué dans l’assassinat. Palestine 21-02-2010
6. Hamas: l’implication de l’autorité est très dangereuse. Site palestine-info.cc16/02/2010
7.Affaire Al Mabhouh: un troisième Palestinien arrêté (Guysen.International.News)
8.Mark Heller «Il y a eu à Dubaï une forme de déficience» L’Express 19/02/2010.

Pr Chems Eddine CHITOUR (*)

Source : http://www.lexpressiondz.com

Category : PALESTINE - 1 | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |