LES DOUZE MILITANTS SAHRAOUIS PASSÉS À TABAC PAR DES COLONS MAROCAINS. » terres d'islam | Bloguez.com

 LES DOUZE MILITANTS SAHRAOUIS PASSÉS À TABAC PAR DES COLONS MAROCAINS.

8/4/2010

 

LES DOUZE MILITANTS SAHRAOUIS PASSÉS À TABAC PAR DES COLONS MAROCAINS.

Les douze militants sahraouis des droits de l’homme, qui avaient séjourné dernièrement dans les camps des réfugiés de Tindouf, ont été passés à tabac, mardi soir, dès leur arrivée à l’aéroport d’El-Ayoun occupée.
Tarek Hafid - Alger (Le Soir) - Les services de sécurité marocains ont tendu un véritable piège aux douze militants des droits de l’homme sahraouis, au retour d’une tournée dans les camps de réfugiés de Tindouf. Arrivés mardi soir à l’aéroport d’El-Ayoun, capitale du Sahara occidental occupé, les douze militants ont été tabassés par des centaines d’individus encadrés par les services marocains. «Mardi, notre avion pour El-Ayoun devait décoller de Casablanca aux environs de 15 30. Le vol a finalement été retardé. Nous avions compris que quelque chose était en préparation», a expliqué, hier au téléphone, le militant Sidi- Mohamed Dadeche. «Nos soupçons ont fini par se confirmer dès notre descente d’avion. Nous nous sommes retrouvés face à des centaines de colons marocains vêtus de derâa, tenue traditionnelle sahraouie. Ils étaient encadrés par de nombreux policiers. Tous les membres de notre groupe ont été tabassés, humiliés et insultés. Nous avons réussi à rejoindre le hall pour récupérer nos bagages, mais les responsables de l’aéroport ont refusé de nous les remettre. D’un commun accord, nous avons décidé de rester sur place, au milieu de cette foule en furie, jusqu’à remise de nos affaires personnelles. Notre détermination a fini par payer malgré les coups qui pleuvaient sur nous. Les colons marocains ont continué à nous suivre jusqu’au parking où ils se sont acharnés sur nos proches qui sont venus nous récupérer», a indiqué Sidi- Mohamed Dadeche. La militante Nadjet Khnaïbila avoue avoir vécu un véritable cauchemar. «Je n’ai jamais été confrontée à une telle haine. Ces individus nous ont traités de traîtres. C’est une honte. Nous ne voulons que retourner parmi les nôtres et vivre en paix sur notre terre natale. Nous avons vécu un véritable cauchemar. J’ai vu comment les policiers marocains haranguaient la foule. Mais nous sommes restés dignes, malgré les coups et les insultes.» Les services de sécurité marocains ont placé les domiciles des 12 militants sahraouis sous très haute surveillance. «Nos quartiers sont placés sous contrôle policier. Actuellement, des agents en civil sont en faction devant chez moi. Durant la nuit de mardi à mercredi, des heurts ont opposé de jeunes Sahraouis aux services de sécurité marocains. Nous avons appris qu’il y a eu plusieurs blessés graves parmi la population», note Dadeche. Rappelons que les douze militants sahraouis avaient remis à la presse algérienne une lettre-testament la veille de leur départ pour Casablanca. L’escale marocaine avait été marquée par quelques incidents, notamment l’interdiction formulée de deux observateurs espagnols d’accompagner le groupe de militants sahraouis jusqu’à El-Ayoun.
T. H.

Source : http://lesoirdalgerie.com

 

Category : SAHARA OCCIDENTAL | Write a comment | Print

Comments

| Contact author |